Voyages

Une journée à Venise

Lors de mes 11 jours en Italie j’ai eu l’occasion de passer une journée à Venise. J’ai pensé que cette journée méritait un article à elle toute seule.

Après 1h30 de route et 10 minutes de train avec la vue sur la lagune de chaque côté (départ de la gare de Mestre), nous voilà arrivés à Venise. En arrivant, c’est une impression de foule qui nous envahit, impression que l’on retrouve au Rialto et Place Saint Marc, ailleurs on peut se balader tranquillement. Il faut se perdre dans Venise, c’est un labyrinthe, on ne peut pas se dire « tiens je vais aller là », il suffit de se perdre, de se balader n’importe où, de lever les yeux vers les balcons fleuris et les terrasses de toits nombreuses, les cheminées aux formes carrées étranges, le linge qui pend entre les balcons, les gondoles, les bâtisses abîmées, les couleurs orange et rouge des bâtiments, tout est beau dans cette ville, qui au départ est vouée à disparaître.

Personne ne reste insensible au charme de Venise, on ressent des choses lorsqu’on s’y promène, que l’on ne ressent nul part ailleurs, c’est incroyable. Il y a également les incontournables masques vénitiens que l’on retrouve partout, dans des boutiques souvenirs, sur le marché mais également dans des boutiques spécialisées dans la création de « vrais » masques vénitiens, j’en ai évidemment acheté un (blanc noir et doré avec des clochettes au dessus de la tête). Je ne saurais tout décrire tellement c’était magique, c’est quelque chose qu’il faut voir, il faut le vivre pour le comprendre.

On m’avait dit que c’était sale, que ca sentait mauvais…etc. Hors, je n’ai rien vu de tout cela. Il faisait une température idéale, environ 25 degrés, grand soleil, il y avait une odeur lorsqu’on était près de l’eau mais sans plus. En revanche, comme on me l’avait dit, il ne faut surtout pas acheter de souvenirs (masques et autres) Place Saint Marc car ca coûte une fortune (tout comme les cafés), alors que dans les petites rues les mêmes choses coûtent beaucoup moins cher. Les tours de gondoles sont aussi hors de prix, c’est un attrape touristes.

Le soir, après avoir mangé de vraies carbonara au restaurant, nous nous sommes baladés pour retourner à la gare, c’était plus joli en journée que de nuit. En tout, on aura marché un peu plus de 16km.  je ne vous cache pas qu’à la fin on était morts, on a très bien dormi.

Bilan : je pense que c’est un lieu incontournable, à faire au moins une fois dans une vie. Je pense que j’aimerais y retourner, mais cette fois juste avec mon amoureux.

 

En images (sélection sur près d’une centaine de photos) :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *