J'ai testé

Le concours d’entrée à l’EFAP

Bonjour à tous ! Aujourd’hui j’ai décidé d’écrire un article sur mon expérience du concours d’entrée en troisième année à l’EFAP Paris. En effet certaines personnes m’ont déjà demandé comment ça s’était passé, si c’était dur, comment je m’y étais préparée… Alors ici et maintenant, je vous dis tout.

L’EFAP (qui signifie Ecole Française des Attachés de Presse) est la plus ancienne école de communication de Paris, créée en 1961, elle forme aujourd’hui à tous les métiers de la communication. Elle accepte les étudiants dès le niveau post-bac et jusqu’au Master 2 (elle comporte 10 MBA spécialisés). Je suis moi-même étudiante en communication, en DUT à l’IUT Nancy-Charlemagne, et j’ai souhaité intégrer l’EFAP Paris pour poursuivre mes études jusqu’au Master. J’ai passé le concours d’entrée en troisième année à l’EFAP le 12 décembre 2015, et j’ai été acceptée ! Revenons sur le concours (qui coûte 90€) :

 

Les épreuves :

  • Un QCM d’actualité et culture générale (non dégressif, coefficient un)
  • Une épreuve écrite (au choix entre synthèse de documents et mini-dissertation, coefficient 3)
  • Une épreuve d’anglais (composée d’un QCM de grammaire et d’une rédaction de 360 mots, coefficient 2)
  • Un oral de motivation et de personnalité (d’une durée de 20 minutes, coefficient 4)

 

La préparation :

  • Pour le QCM d’actualité et culture générale, je pense qu’il n’est pas nécessaire de s’y préparer plus que ça, il faut se faire confiance ! A la rigueur, vous pouvez regarder l’actualité des dernières semaines ou derniers mois, mais les questions restent vraiment abordables.
  • Pour l’épreuve écrite, il s’agît surtout de revoir les méthodes du Baccalauréat de Français, et on peut éventuellement aller s’acheter un petit bouquin d’exercices (ou en emprunter, ou encore aller sur internet) et s’entraîner !
  • Pour l’épreuve d’anglais, si on a un niveau plutôt faible comme moi il faut revoir les pièges possibles en grammaire, sinon pas besoin de révisions poussées…
  • Pour l’entretien, qui est la partie la plus importante, le meilleur entraînement est d’aller aux portes ouvertes de l’EFAP et d’effectuer un entretien de simulation. Si vous ne pouvez pas vous y rendre, entraînez-vous chez vous, avec un proche (c’est un bon entraînement car on est généralement encore plus gêné devant quelqu’un que l’on connaît).

 

Plus de détails sur l’entretien : il s’agît de se présenter, puis de présenter son parcours professionnel et personnel (c’est-à-dire ses centres d’intérêts, activités extra scolaires…etc) puis d’expliquer pourquoi nous avons choisi la communication, pourquoi l’EFAP et quel est notre projet professionnel.

 

MON EXPÉRIENCE :

Comment je me suis préparée :

  • Pour le QCM d’actualité et culture G, je me suis entraînée sur des bouquins à la bibliothèque de l’IUT, mais j’avoue juste pour le fun car ça ne m’a pas du tout servi.
  • Pour l’épreuve écrite, j’ai revu les méthodes en détails, je me suis fais une fiche révision que j’ai pris avec moi à Paris et que j’ai relu le matin même une dernière fois.
  • Pour l’anglais, je me suis entraînée un peu aux QCM grâce aux annales de l’EFAP, mais j’aurai dû m’entraîner un peu plus je l’avoue, ça m’énervait car j’avais toujours faux et je suis du genre à très vite m’énerver et laisser tomber… Mais surtout ne faites pas comme moi !
  • Pour l’entretien, en revanche, je m’étais rendue aux portes ouvertes de l’EFAP l’année avant de passer mon concours, et j’avais réalisé l’entretien de motivation. Etant donné que la dame qui m’a reçu m’avait dit que c’était très bien et qu’elle m’avait donné quelques conseils, je me sentais prête pour cette épreuve. Je n’ai pas de difficultés pour parler de moi et de ma motivation, d’autant que l’EFAP était la seule que je souhaitais intégrer, et ce depuis plus d’un an.

 

Comment j’ai vécu les épreuves le jour J :

  • Le QCM : je l’ai rempli en 15 minutes, au lieu de 30 minutes conseillées. Ne perdez pas de temps, soit vous savez, soit vous ne savez pas, et si c’est le cas remplissez au hasard.
  • Je suis passée à l’épreuve d’anglais, sur laquelle j’ai également passé le moins de temps possible. Pour le QCM, j’ai répondu de la même façon, en 30 minutes, et j’ai passé environ 45 minutes sur la rédaction. Je n’ai pas atteint les 360 mots, mais je n’avais plus d’idées alors j’ai laissé tomber.
  • L’épreuve écrite : j’étais partie dans l’optique de choisir la synthèse, mais au vu de la quantité de documents et le sujet peu inspirant selon moi (la COP21), j’ai choisi la dissertation (dont le sujet portait sur les nouvelles technologies et la vie privée). J’ai passé les deux heures restant sur cette épreuve, et j’étais assez contente de moi.
  • L’entretien oral  : je l’ai passé à peine une heure après les épreuves écrites (les provinciaux étaient prioritaires, et mon nom de famille commençant par un « C », je suis passée en deuxième). La personne avec qui j’ai passé cet entretien n’était autre que… le directeur des trois écoles ! (A Paris, dans les mêmes locaux se trouvent l’EFAP, mais aussi l’ICART et l’EFJ, des écoles d’art et de journalisme). L’entretien s’est passé parfaitement bien, le directeur était très sympa, j’ai parlé de mon parcours, mes stages, ma passion pour la photographie, mes expériences dans la photo et dans la pige (rédaction d’articles pour des journaux), mes voyages…

 

CONSEILS :

  • NE STRESSEZ PAS
  • AYEZ CONFIANCE EN VOUS
  • SOYEZ MOTIVÉS
  • SOURIEZ

 

Bonne chance !

 

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à poster soit un commentaire ci-dessous (j’y répondrai rapidement), soit à me contacter directement.

signsimple

4 Comment

  1. Bonjour Ilana,
    Je compte comme toi passer le concours mais pour le coup en Bac+1, et je me pose pas mal de questions. Alors comme tu l’as conseillé, je te laisse un commentaire avec celles-ci.
    Je me demandais quel type de conseils on a pu te donner pour l’entretien oral aux journées portes ouvertes (car je n’ai pas pu y aller); Si la tenue vestimentaire type entretien est recommandée; Ou encore, si mon profil un peu monotone ne rebutera pas durant mon oral (pas une vie supra trépidante, ou de passion que je vis à fond) ? De plus, qu’entend-tu par « mini-dissertation »? Quelle en est la longueur minimum ?
    Voilà, Je m’excuse pour l’énumération un peu fouillis,j’ai essayé d’être la plus concise possible.
    Et merci beaucoup pour cet article qui aide beaucoup !
    Bon dimanche

  2. Bonjour Illana,
    Merci pour ton article!
    Peux-tu me dire quelle est la méthode pour la synthèse de documents?
    J’en trouve des différentes sur internet et je ne sais pas laquelle choisir…
    Faut-il une intro et une conclusion, combien de parties faire, est-ce qu’il faut faire des sous parties?
    Merci

    1. Bonjour, avec plaisir ! Alors personnellement, je n’ai pas choisi la synthèse de document, mais oui il faut toujours une introduction et une conclusion c’est certain. Je pense qu’il faut dégager deux (max 3) parties différentes qui se dégagent des documents, pour les sous-parties je ne sais pas si cela est obligatoire, à mon avis non. Je te conseille d’aller jeter un oeil sur ce site si ce n’est pas déjà fait : http://www.espaceformation.com/methodes.php3?id=2 . N’hésite pas si tu as d’autres questions !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *