éteinte
Famille

Elle s’est éteinte (+ chanson)

Ca y est, elle s’est éteinte.

C’était une question de jours… Après plus de 100 années de vie sur cette terre, elle s’est éteinte comme une bougie et est partie rejoindre les siens, les nôtres partis trop tôt. Certaines de ces années n’ont pas toujours été faciles, elle s’est battue et a fait preuve d’un grand courage. Elle a connu la peur, la tristesse, mais aussi la joie, et le bonheur je l’espère. Pour ceux qui ne l’auraient pas lu, j’avais écrit un article sur la longue vie qu’elle a vécue, vous pouvez le retrouver ici.

 

Nous sommes allés ranger et trier ses affaires, vous savez, cet instant où même si l’on était préparés cela semble presque irréel d’être dans sa chambre mais qu’elle ne soit plus là. On a retrouvé des centaines voire des milliers de photos, elle aimait ça alors elle les gardait toutes. On a retrouvé un papier, une sorte de tract où était écrit « REIMS – Dans cette salle fût signée la capitulation Allemande – 1945 », et vous savez où ? Dans son sac à main.. Et puis parmi toutes ces photos et ces documents, nous avons retrouvé cette chanson que j’avais composé il y a presque 10 ans pour elle. J’avais envie d’écrire un dernier article sur elle, car avec elle c’est une partie de notre histoire familiale, de mon histoire, qui s’est envolée. Alors je me suis dit que j’allais retaper à l’ordinateur ce brouillon de chanson d’il y a 10 ans…

 

Je me souviens d’elle, visage griffé par l’âge et les épreuves du temps,

Pourtant elle était belle, sous ses cheveux d’argent,

Elle me parlait parfois, des dimanches d’hiver j’écoutais patiemment,

Ces récits d’autrefois, ces histoires d’ancien temps

Elle parlait de sa guerre, des années de malheur où la mort et la peur,

régnait sur la misère, le froid et la douleur

J’ai les larmes aux yeux, et je pleurs sur l’exode,

Des peuples malheureux, que les dieux leur accorde, dans leur miséricorde,

Des lendemains heureux…

Elle parlait du courage qu’il faut pour échapper à tant de cruauté,

à la haine, à la rage, à l’inhumanité,

Elle parlait d’cette étoile qui brillait tristement aux revers des manteaux,

De ces nuits carcérales, sous le poids des bourreaux

J’ai les larmes aux yeux, et je pleurs sur l’exode,

Des peuples malheureux, que les dieux leur accorde, dans leur miséricorde,

Des lendemains heureux…

J’aimerais trouver quelqu’un qui sait chanter, qui chante bien et qui aurait envie de la chanter pour moi.

Désormais la vie continue, je vais reprendre le blog et surtout mon compte Instagram que j’avais laissé en pause quelques jours.. Une chose est certaine, c’est qu’on ne l’oubliera pas, jamais, son souvenir restera, sa lueur continuera de nous guider. Merci à tous ceux qui m’ont apporté leur soutien, qui se sont inquiétés pour moi et qui m’ont écrit des messages si touchants, vous êtes juste adorables, merci pour tout.

A bientôt pour un prochain article qui est en cours de préparation : un look, une séance photo avec Clémence !

Love,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *